PRÉSENTATION - Action des éco-délégués

Mise à jour 11 Mars 2017

PROJET

RETOUR A LA TERRE

 

 

 

Description du projet: Tri des bio-déchets issus de la restauration scolaire, valorisation de ces déchets par la mise en place d’une plateforme de compostage à Jeanne d’Arc et sensibilisation des convives à l’intérêt du compostage.

 

Contexte : Depuis la rentrée 2015, l’Institution Jeanne d’Arc a fait du Développement Durable un objectif majeur de son projet d’établissement. Cette démarche s’appuie sur des transformations de l’établissement, des actions d’intervenants, d’enseignants, du personnel, ou de la Pastorale mais aussi et, particulièrement, elle s’appuie sur les élèves, notamment les éco-délégués (un élu par classe) qui doivent être les acteurs du changement.

Après une campagne forte  en novembre 2015 de sensibilisation au gaspillage alimentaire (Opération Pain Total) qui a permis de réduire ce dernier (par rapport à notre mesure Témoin), après un projet en juin 2016 (Manger Action éco-citoyenne) aboutissant à l’introduction dans les menus actuels de produits Bio (pain et fruits) de produits locaux (légumes), végétariens, et de poisson issu de la pêche durable (certifié MSC), menés par les éco-délégués, le projet Retour à la Terre a été lancé depuis septembre 2016 dans le prolongement et la cohérence des actions précédentes.

 

Calendrier des actions :

Septembre-octobre 2016 : Préparation du projet

Octobre- Novembre 2016 : Sensibilisation au compostage

21-25 novembre  2016 SERD : Phase d’expérimentation et de calcul

Décembre-Janvier 2017 : Diagnostic et commandes de tables de tri et de composteurs

Février 2017 : Réalisation d’un spot vidéo, diffusion des consignes de tri

Lundi 27 février 2017 : Mise en place des tables de tri et de la plateforme de compostage

Début du tri des déchets compostables au self

 

Objectifs :

- Environnemental : Diminution de 50% des déchets produits par l’établissement.

Diminution de la pollution pour la collecte le transport et l’élimination des déchets.

Production d’un compost fertilisant pour les plantations du parc et les cultures des élèves de collège segpa horticulture.

- Pédagogique : Formation au tri et  sensibilisation au compostage des élèves et aux enjeux du développement durable. Utilisation de la plateforme de tri pour des démonstrations, des observations, des calculs mathématiques et des expériences scientifiques.

- Economique : la collecte et l’incinération de déchets organiques est coûteuse pour la collectivité.

- Sociétal :           Impliquer tous les acteurs de l’établissement. Développer des partenariats avec la Mairie de Colombes, le Département des Hauts de Seine, le Syctom et avec l’ADEME.

 

Types de déchets visés :

 

-          Les déchets fermentescibles issus de la restauration scolaire en excluant les produits d’origine animale.

-          Les déchets   provenant des feuilles récoltés dans le parc de l’établissement, du broyat de branches découpées et éventuellement de cartons bruns issus des emballages.

 

Déroulé de l’action

1)      Préparation du Projet septembre, octobre novembre 2016

-          Visite d’un établissement scolaire expérimentant le compostage.

-          Rencontre avec des acteurs du développement durable d’île de France lors du séminaire préparant la SERD (Semaine Européenne de la Réduction des Déchets).

-          Constitution d’un groupe de pilotage du projet avec M.Robin responsable de la restauration scolaire, M.Souron Directeur de la Vie Scolaire, M.Cusson chargé de sensibilisation à l’environnement des hauts de Seine, M.Akermi professeur d’horticulture et M.Gérard responsable des achats et intendance sous la direction des Chefs d’établissement Mme Chassang et M.Boissin et de M.Benarafa coordinateur développement durable.

-          Mise en place de stratégies de communication et d’action par les élèves lors de débats pendant les réunions d’éco-délégués. 

-          Formation des éco-délégués au compostage et au tri. (formation des éco-délégués du collège par M.Cusson chargé de sensibilisation à l’environnement du département des Hauts de Seine (programme Eco-Collège). Formation des éco-délégués du Lycée par M.Benarafa professeur agrégé de SVT et Mme Jouvin chargé de communication sur les déchets de l’ADEME.

-          Formation du professeur d’horticulture M.Akermi pour devenir Guide Composteur (formation subventionnée par le Syctom)

-          Communication à tous les élèves de l’établissement par les éco-délégués de la mise en place d’une phase expérimentale de tri des bio-déchets au self et de l’importance du compostage.

-          Communication aux adultes et aux élèves par courriel,  par le site internet, par les écrans et par des interviews à la radio locale de l’établissement (Radio Energy Lycée).

-          Discussions pour la réorganisation des locaux de restauration scolaire pour le tri des déchets

-          Demandes de devis pour les tables de tri.

-          Rédaction de dossiers de demande de subventions auprès de la Mairie de Colombes et du Syctom.

-          Organisation de la logistique pour la SERD : répartition des rôles pour les éco-délégués, confection d’affiches et affichages, mise en place d’une signalétique, surveillance et aide au tri, photographes, statisticiens et enquêteurs.

-          Commande des composteurs, bioseaux, tiges aératrices et d’un brass compost auprès de la mairie ;

-          Organisation avec un Maître composteur de la venue d’animateurs pour sensibiliser au compostage durant la SERD.

 

 

Phase d’identification des principaux déchets produits par l’établissement

 

 

Réunion et phase de réflexion sur le projet

avec les éco-délégués du Lycée

Réunion et phase de réflexion sur le projet

avec les éco-délégués du Lycée

Formation des éco-délégués du Lycée

Formation des éco-délégués du Collège

Visite d’un établissement scolaire réalisant  un compostage des bio-déchets surplace

Photo de groupe des éco-délégués du collège et du Lycée année 2016-2107

Et de leurs encadrants : Mme Chassang, M.Benarafa, Mme Zérathe, M.Souron

 

 

2)      Phase Expérimentale du Projet « Retour à la Terre »  pendant la SERD 2016 semaine du 21 au 25 Novembre 2016

-          Sensibilisation au gaspillage alimentaire et éducation à la solidarité : collecte des denrées alimentaires (« Epicerie Solidaire » avec la Pastorale).

-          Information et Sensibilisation chaque jour au self par les éco-délégués au tri des déchets à la cantine et aide au tri. (voir photos)

-          Campagne d’affichage dans l’établissement et au self pendant la SERD par les éco-délégués.

-          Communication sur les écrans de l’Institution.

-          Communication par le site internet de Jeanne d’Arc

-          Mise en place d’une plate-forme expérimentale de tri et pesée des déchets alimentaires avec accompagnement pour l’aide au tri.

-          Mise en place d’une animation par un Maître Composteur (Société Terre de Lombrics) chaque jour de la SERD sur le temps de midi. (subventionné par le Syctom à 80%)

-          Réalisation de photos par les éco-délégués et Mme Robinet (chargée de l’atelier vidéo)

 

Consignes de tri dans les cuisines

 

Consignes de tri pour organiser les assiettes avant le tri

Consignes de tri dans le self

Campagne d’affichage dans l’établissement

Campagne d’information sur le stand des éco-délégués pendant la journée de la fraternité. Puis communication avec Radio-Energy Lycée

Collage des affiches au self et Plastification des consignes de tri par les éco-délégués

 

Campagne d’information sur le stand des éco-délégués avec M.Benarafa

 

Communication avec les éco-délégués sur Radio Energy Lycée

Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Aide au tri par les éco-délégués

 

Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Aide au tri par les éco-délégués

 

 

 

 

Animations sur le compostage par des Maîtres composteurs sur le temps de midi pendant toute la SERD

 

Animations sur le compostage par des Maîtres composteurs sur le temps de midi pendant toute la SERD

 

Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Aide au tri par les éco-délégués

 

Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Aide au tri par les éco-délégués

 

 Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Pesée des Bio-déchets par les éco-délégués

 

 

 

Phase expérimentale de tri pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD 2016)

Pesée des Bio-déchets par les éco-délégués

 

 

 

3)      Diagnostic après la phase expérimentale de tri et pesée des déchets compostables

 

Circulation des convives au moment du dépôt de leur plateau : moyenne, à cause d’une étape de tri supplémentaire, d’une méconnaissance des aliments à trier, de la trop grande quantité d’éléments différents à trier (éléments compostables d’une part, emballages d’autre part et du reste, sans compter verre et couverts, le flux a été fortement ralenti pendant les périodes de pointe.

Qualité du tri : Moyenne les premiers jours, beaucoup d’erreurs flagrantes de tri (présence de plastique dans les bio-déchets) malgré la présence de signalétique, d’informations et l’aide au tri.

Types de restes le plus observés dans les assiettes : restes de féculents (riz, pâtes, semoule..)

Autres déchets volumineux : serviettes, bols et assiettes d’entrée en plastique.

 

Diagnostic et réflexion avec les éco-délégués du lycée

 

 

Tableau des quantités de bio-déchets, d’origine végétale, triés chaque jour pendant la Semaine SERD:

Semaine du 21 au 25 Novembre 2016 (SERD)

LUNDI

MARDI

JEUDI

VENDREDI

Nombre de repas

1389

1330

1320

1160

Poids des déchets compostables triés

(en Kg)

83

72

69

64

 

Tableau des quantités totales moyennes de bio-déchets, d’origine végétale, triés pendant une semaine par rapport au nombre de repas servis

Quantité en kg/semaine

Quantité en Litres/semaine

Nombre de repas servis/semaine

288

411

5199

 

Grammage moyen de restes/ assiette qui peuvent aller au compost : 55g/repas

Remédiations :

-          Pour diminuer la quantité d’emballages jetés, des bols en porcelaine légère vont être achetés pour remplacer ceux en plastique jetable.

-          Pour limiter le gaspillage un salade-bar en self-service sera installé.

-          Pour améliorer le flux et faciliter le tri, des modifications de circulation près de la desserte des plateaux ont été réalisés,

-          Pour améliorer le flux et faciliter le tri des tables de tri ont été commandées (subventionnées en partie par le Syctom)

-          Pour faciliter le tri et éviter les erreurs: seulement les bio-déchets compostables seront triés dans les tables de tri, la signalétique par affiches a été améliorée et simplifiée.

-          Nouvelles signalétique : Pour chaque Menu du jour seront indiqués sur des écrans (télévision et tablette près des tables de tri) quels sont les aliments compostables du jour dans les tables de tri ou non.

-          Nouvelle communication : Réalisation avec 6 éco-délégués de Terminale : Jeanne Hermenier, Louise Rigaud, Ilona Razakazafy, Louise Raillard, Sarah Nyouki et Agathe Charny d’un spot vidéo pour expliquer les nouvelles règles de tri et l’importance de ce dernier. Musique réalisée par le professeur de Musique M.Martin. Mise en scène et réalisation M.Benarafa. Prise d’image Dimitri Robin et Lucille Vogel élève membre d’Energy Lycée.

-          Réalisation d’une bande dessinée par une éco-délégué Clémence Martin, pour la promotion du Projet retour à la Terre.

-          Formation du personnel de restauration scolaire par David Gablin Maître composteur (Société Terre de Lombric) chargé par le Syctom de l’installation et du suivi de la plateforme de compostage par des visites pendant les 8 premiers mois.

 

Nouvelles tables de tri (Greenoffice)

2ème lot de tables de tri des bio-déchets

Réorganisation du flux des élèves dans le self

Mise en place de barrières pour faciliter la desserte des plateaux

 

Achat d’un chariot de manutention pour transporter les bio-déchets des tables de tri au site de compostage

Flux théorique des élèves au self

 

(doc Terre de Lombric)

 

 

Aménagement de la plateforme de compostage dans le parc de Jeanne d’Arc:

 

-          Installation du site de compostage une centaine de mètres des cuisines, dans le parc de l’établissement (à côté de la cabane de jardinage des SEGPA le long du mur) et accessible en toute saison au personnel de l’institution. L’étude de gisement réalisée en 2015 par l’école a permis de définir une surface nécessaire de 20 m² avec 6 bacs de compostage de 1000L environ. Et 4 bacs de 400L pour le broyat.

-          Aplanissement d’une surface pour accueillir les composteurs

-          Achat de 8 composteurs de 400L subventionnés par la Marie de Colombes (5/pièce)

-          Aménagement d’un chemin rigidifié pour faciliter le transport en chariot des tables de tri jusqu’à la plateforme de compostage

-          Achat d’un chariot pour transporter les déchets.

-          Achat de composteurs de  4 composteurs de 1000L et de 2 de 800L (non subventionnés malheureusement) à l’entreprise Gardigame ainsi que d’une signalétique et panneaux d’information.

-          Collecte de broyat issu de la végétation du parc.

 

 

Aménagement de la plateforme de compostage

Achat de composteurs de 400L subventionnés par la Mairie de Colombes

 

Collecte de feuilles mortes pouvant servir de matière brune pour le compost

 

Récupération de broyat issu de restes d’arbres du parc de Jeanne d’Arc pouvant servir de matière brune pour le compost

Image 3D de l’emplacement des futurs composteurs (livraison prévue 3 mars 2017)

(document établi par la Société « Terre de Lombric » mandatée par le Syctom pour le diagnostic et le suivi du compostage)

 

4)      Aide au tri des bio-déchets du 27 février 2017 au 24 Mars 2017

 

-          Installation de la nouvelle signalétique : affiches, consignes

-          Utilisation des écrans du self et d’une tablette au niveau des tables de tri

-          Diffusion du spot video (je trie pour composter) réalisé par les éco-délégués, dans chaque classe de l’établissement par les enseignants de SVT et d’Histoire Géo, les professeurs des écoles pendant les cours et la permanence.

-          Aide au tri par les éco-délégués du primaire du collège et du Lycée 30min/semaine sur le temps de midi selon un planning.

-          Diffusion d’une bande dessinée en plusieurs épisodes sur le Projet retour à la Terre sur les écrans et des affiches.

 

NOUVELLE CAMPAGNE D’INFORMATION SUR LES REGLES DE TRI DES RESTES ALIMENTAIRES DU SELF

Nouvelles consignes pour trier les déchets

 

Information sur les écrans du self des bio-déchets compostables du jour

Bricolage maison d’une tablette tactile« protégée » sur les tables de tri pour informer les convives, des aliments à composter

Esquisse du premier épisode de la BD « projet retour à la Terre » réalisée par une éco-délégué C.Martin qui sera diffusée par affiches, écrans et dans le journal de l’établissement.

 

Réalisation d’un spot video  par les éco-délégués « je trie pour composter » diffusé dans toutes les classes de l’établissement

 

 

Image du spot video

Image du spot video

Photo prise à la fin du tournage

 

 

 

 

 

 

AIDE AU TRI PAR LES ECO-DELEGUES AU SELF du 28 février au 24 Mars 2017

 

 

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

 

Aide au tri par les éco-délégués du primaire avec M.Souron

 

 

 

 

Aide au tri par les éco-délégués du primaire

 

 

 

M.Robin pendant le mardi-gras

Ou M. Indestructible le seul homme non recyclable

 

 

Commande de polos pour les éco-délégués

 

 

 

Remise des polos aux éco-délégués

Du collège

 

 

Remise des polos aux éco-délégués

Du Lycée

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

 

Aide au tri par les éco-délégués

 

 

 

5)      Transports des bio-déchets et transformation en compost à partir du 27 février 2017

 

-          Gestion du compost par le professeur d’horticulture et les élèves de la SEGPA

-          Utilisation de la plateforme de compostage ponctuellement pour des actions pédagogiques.

-          Accompagnement la première année par un Maître composteur mandaté par le Syctom ;

-          Utilisation d’un broyeur électrique pour pouvoir composter les déchets verts du parc de l’établissement via le site de compostage et constituer une réserve de matière sèche.

 

 

Pesée des biodéchets compostables par M.Robin

 

Transport des biodéchets

Vers la plateforme de compostage

 

 

 

Une récolte de biodéchets sur une journée

 

 

Aménagement du broyat par M.Akermi

 

Premiers apports pour le compost

Avec un Maître composteur M.Gablin et Didier chargé du transport et dépôt des biodéchets

 

 

Dépôt de broyat

 

 

Dépôt de biodéchets

 

Gestion du compost par M.Akermi

 

 

Premières expériences pédagogiques

Avec un capteur de température dans le compost

 

 

Conclusion

On estime que 28 % des terres agricoles de la planète sont utilisées pour produire des cultures que l’on jette.  Dans le même temps, 250 km3  d’eau sont gaspillés et l’empreinte carbone des aliments produits et non consommés est estimée à 3,3 gigatonnes d’équivalent CO2 (Chiffres FAO). Sachant que 33 % des sols cultivables de la planète sont dégradés, l’un des moyens les plus efficaces d’utiliser les aliments jetés est peut-être de les recycler grâce au compostage.  En transformant les déchets alimentaires en compost, on peut redonner au sol des nutriments précieux, et dans le même temps réduire l’accumulation de déchets, leur enfouissement ou leur incinération.

Bilan pédagogique et sociétal du projet :

Cette action conduit à la sensibilisation au tri et compostage des déchets de l’ensemble de la population d’un établissement scolaire: élèves (maternelle, primaire, collège et lycée) et personnels adultes.

 Cela a concerné pour l’année 2016-2017 plus de 2 000 élèves sensibilisés à Jeanne d’Arc depuis la mise en place de l’opération en novembre 2016, dont plus de 1300 demi-pensionnaires, acteurs du tri quotidiennement. A ces élèves s’ajoutent 1400 familles informées de l’action et plus de 200 adultes : enseignants, éducateurs, personnel de cantine, d’entretien et administratif.

 

Les éco-délégués ont été au cœur de cette sensibilisation par des interventions, la réalisation d’un spot video, d’une bande dessinée, d’affiches, des interventions à la radio du Lycée (Radio Energy Lycée), et par une aide au tri pendant plusieurs semaines près des tables de tri pour éviter les erreurs.

 

Les enseignants du primaire et du secondaire, notamment de SVT, qui ont diffusé spot video et diaporama, ont contribué à cette sensibilisation. Le Syctom également en subventionnant des animations par des Maitres composteurs sur le temps de midi pendant la SERD et en finançant une sensibilisation du personnel de cuisine durant 1h.

Le département avec le programme Eco-Collège (et M.Cusson) a formé les éco-délégués du collège; tandis que M.Benarafa s’est chargé de la formation des éco-délégués du lycée avec l’aide d’autres intervenants de l’ADEME et du Syctom.

La Sodexo, par l’intermédiaire de son responsable M.Robin, a permis de faire vivre ce projet, contribuant à la responsabilisation du personnel de cuisine, en participant au comité de pilotage du projet et à mille autres détails pour la sensibilisation et le bon déroulement du tri et du compost.

 

M.Akermi professeur d’horticulture et formé au compostage va être responsable de la gestion du compostage des déchets. Il va aussi contribuer à la sensibilisation de cette pratique en utilisant la plateforme de tri comme outil pédagogique pour les élèves du collège Segpa.

 

Mme Robinet, professeur de français, s’est chargé de photographier une grosse partie des événements. Mme Sautron, professeur de technologie s’est chargée de la communication par le site internet. Toute les responsables de la vie scolaire avec son directeur M.Souron ont accompagné le projet. Le responsable des achats M.Gérard et son assistante Mme Lobjois ont participé au projet. M.Martin, professeur de Musique a créé la bande son du spot –vidéo des éco-délégués.

 

M.Boissin, chef d’établissement de l’école a permis l’extension du projet à tous les élèves du primaire.

 

Mme Chassang, chef d’établissement pour le collège et le Lycée a permis de donner vie à ce projet en le soutenant dès le début, en le suivant pas à pas, en supportant l’investissement financier et humain et en favorisant une approche transversale de la démarche afin que tous les acteurs de l’établissement participent en harmonie à ce projet.

 

Les parents sont aussi informés et ont encouragé le projet. Cette action est un support important d’éducation à la citoyenneté, qui engendre probablement la naissance de nombreuses actions de compostage individuel au niveau des familles des élèves concernées et a un impact important pour les générations futures.

 

Bilan économique

Cette opération est un moyen de réduire la facture d’enlèvement des ordures ménagères à venir. En effet, la mise en place de la redevance spéciale pour toutes les administrations est en cours. Cette redevance repose sur le principe suivant : l’utilisateur du service devra payer en fonction du volume de déchets qu’il produit.

En attendant cette taxe, sur la plateforme de Jeanne d’Arc, c’est 10,3 tonnes  sur une année scolaire (36 semaines) de bio-déchets qui vont pouvoir être détournés du circuit de gestion des ordures ménagères, incluant des transports émetteurs de G.E.S mais aussi stockage de ces déchets suivi d’un enfouissement et/ou incinération.

La mise en place du compostage de plus de10 tonnes de déchets issus des restes du self associé à environ 4 tonnes de déchets bruns du parc ou de l’établissement (broyat, feuilles mortes et parfois carton) va valoriser  une partie du gaspillage et déchets incompressibles de l’établissement et va permettre, sur la ville de Colombes de réduire de 14 T le tonnage des ordures ménagères.

 

D’après la Fédération des villes moyennes (http://www.villesdefrance.fr)  Le coût complet de la collecte des déchets ménagers sur le territoire des villes moyennes s’établit en moyenne à 117 euros par tonne collectée. Le coût moyen du traitement en centre de tri s’établit à 162€ par tonne entrante. Le coût de stockage en enfouissement est en moyenne de 74 € par tonne traitée. Le coût de traitement en incinération est plus élevé que celui observé pour le stockage des déchets et s’établit à 98€ par tonne traitée.

Ces chiffres sont confirmés par l’ADEME : le Stockage déchets industriels banals (DIB) coûte 60 à 100 €/t à la collectivité, l’incinération de DIB et ordures ménagères : 70 à 120 €/t et le compostage 30 à 60€/t.

 

C’est donc environ 1260 à 3080 € que le Projet Retour à la Terre va faire économiser à la collectivité par an.

 

Le compost issu de cette action est un excellent amendement organique dont l’utilisation dans le parc de Jeanne d’Arc mais aussi pour les nouvelles plantations de la serre gérée par la section horticulture du collège Segpa, permettra d’éliminer l’utilisation de fertilisants ce qui génère aussi des économies. Une partie de ce compost pourra être distribuée à titre symbolique aux acteurs de ce projet.

 

Bilan environnemental

 

Selon un rapport du WRAP (Waste and resources action program) de 2007, chaque tonne de nourriture jetée est responsable de 4,5 tonnes de CO2  rejeté dans l’atmosphère.

Grâce au Projet Retour à la Terre, les 10 Tonnes écartées des ordures ménagères ne sont plus, ni collectées, ni transportées à l'échelle départementale mais par un service de réelle proximité. Ces déchets ne sont pas enfouis et n’occupent pas inutilement un centre de traitement ou d’enfouissement technique. Bien au contraire, ils sont traités sur place, évitant ainsi consommation de carburant et émission de gaz à effet de serre. Ils permettent d’obtenir un produit à fortes qualités agronomiques : le compost, qui va contribuer à améliorer le sol, à maintenir son équilibre, à nourrir les cultures dont il est le support. Celui-ci permettra de réduire les achats de fertilisants, et donc plus en amont leur fabrication et leur transport.

Le compost est important car il améliore l’état de santé global du sol et sa résilience aux stress, notamment à la sécheresse, ainsi que son adaptation au changement climatique. Le compost est une riche source de matière organique, une substance vitale pour l’atmosphère, la rétention de l’eau et des éléments nutritifs. La matière organique des sols joue un rôle majeur dans le maintien de la fertilité des sols et, par voie de conséquence, dans la durabilité de la production agricole, le compost améliore les propriétés physico-chimiques et biologiques du sol.

Ces avantages prennent la forme d’une réduction des risques associés aux cultures, d’une augmentation des rendements et permet à l’eau de mieux s’infiltrer dans le sol, ce qui peut éviter les inondations par les eaux de pluie. Cela réduit aussi l’érosion du sol.

 

Ainsi le Projet Retour à la Terre permet de redonner au sol une partie de ce qu’il a perdu, et de remettre la planète, notre seule maison, au cœur de nos préoccupations.

 

 

Najib Benarafa, Professeur de SVT, coordinateur développement durable

Concepteur du projet « Retour à la Terre » et acteur de toutes les étapes de son développement.

 

s/c Mme Chassang, Chef d’établissement

 

 

 

 

 

 

__________________________________________________

Qu’est-ce qu’un éco-délégué ?

 

CONTEXTE ET OBJECTIFS OPÉRATIONNELS

La mise en place des éco-délégués dans l'établissement concrétise la volonté d'associer des élèves à la démarche de développement durable de celui-ci (Agenda 21, projet d’établissement...)

Cet engagement permet de :

·        faire acquérir aux jeunes des notions de respect des biens et des personnes ;

·        les informer sur le développement durable ;

·        les amener vers une démarche éco-responsable au sein de l'établissement ;

·        les responsabiliser en étant porteur de projet ;

·        leur faire partager des projets communs.

Les rôles et missions des éco-délégués

Ambassadeurs

·      Participer à des réunions et des débats sur des projets (1 fois par mois 1h sur le temps de déjeuner) avec d’autres éco-délégués et des représentants de l’établissement ;

·      Représenter l'établissement lors d'événements locaux, régionaux ou nationaux.

Relais

·      De connaissances, d'information, d'actualité (veille) pour sa classe ;

·      faire le lien entre ses camarades et les projets réalisés.

·      informer sa classe et camarades des projets auxquels chacun peut s'associer.

Acteurs et force de proposition

·      Être moteur dans la mise en place d'actions ;

·      mettre en place une stratégie de communication efficace (lieux, formes, mise à jour...) ;

·      participer à la rédaction de communiqués de presse, campagne d'affichage.

Garants des actions menées

·      Participer aux enquêtes et évaluations des actions menées.

MODALITÉS DE MISE EN ŒUVRE

Les éco-délégués sont volontaires et élus lors des élections de délégués de classe fin septembre début octobre selon le calendrier.

En début d'année, le coordinateur Développement Durable, le  PP et le professeur d'ECJS sensibilisent les élèves au rôle d'éco-délégués.

Ses engagements (droits et devoirs)

·      Suivre les séances de formation (3 séances de 30 min à 1h30 durant l’année)

·      s'investir dans les projets initiés ;

·      participer aux réunions d'éco-délégués (une fois par mois sur le temps de déjeuner);

·      informer sa classe du déroulement des projets ;

·      sensibiliser les élèves de l'établissement au développement durable ;

·      s'absenter de cours afin d'assumer son rôle d'éco-délégué, être prioritaire pour déjeuner au self.;

·      savoir construire des outils de communication et les diffuser dans les lieux adéquats.

COMPÉTENCES À CONSTRUIRE ET A VALORISER

·        Bonne organisation ;

·        écoute ;

·        forte motivation ;

·        avoir des convictions en matière de développement durable et de préservation de l'environnement ;

·        être capable de s'engager et de porter un projet ;

·        être capable de communiquer aisément à l'écrit comme à l'oral ;

·        être capable d'assurer son rôle et ses missions en même temps que sa réussite scolaire ;

·        capacité d'animation.

Modalités d'évaluation et de valorisation

Participation aux réunions, nombre d'actions proposées, nombre d'outils d'information produits, impact sur les autres élèves et sur l'équipe éducative, engagement dans des activités périscolaires.

·      validation de certaines compétences du socle commun. L'évaluation de l'élève se fera en lien avec son Parcours Individuel de Formation ;

·      obtention d'un Certificat.

 

(Source : document inspiré du crdp de l’Académie de Caen)

 

 

 

 

 

RETROSPECTIVE DES ACTIONS ET PROJETS DES ECO-DELEGUES EN 2015-2016

 

 

48 éco-délégués ont été élus cette année au collège (1 par classe) et au Lycée (1 à 3 par classe).

Grâce à des réunions, des formations sous forme d’animations et de nombreux échanges en dehors de leur temps scolaire, les éco-délégués ont pu évoluer, et mener à bien de nombreux projets en lien avec le développement durable.

L’un de ces projets a même reçu le troisième Prix du prestigieux Trophée Idée Junior 2016 décerné par le département.

http://www.hauts-de-seine.fr/cadre-de-vie/initiatives-durables/trophees-idees-junior/candidats-trophees-idees-junior-2016/

 

 

Ces actions sur l’année sont au nombre de 4 :

 

1er  Projet des Eco-délégués
Opération Pain Total

Toute la vérité sur le gaspillage du Pain en restauration scolaire

Octobre-novembre 2015

OBJECTIFS DU PROJET

 

Sensibiliser les élèves au gaspillage alimentaire et à ses impacts environnementaux et économiques.

 

 Mesurer l’étendue de ce gaspillage à notre échelle.

 

 Montrer qu’en agissant et en s’engageant on pouvait faire diminuer ce gaspillage.

 

Premières réunions avec les éco-délégués du collège

 

 

… avec les éco-délégués du Lycée

 

Pain : Mesure étalon du gaspillage alimentaire au self.

MESURE TEMOIN : 6,1 Kg de morceaux de pain jetés en 4 jours.

Préparation de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

 

 

 

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

 

 

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

 

 

 

MESURES POUR REDUIRE LE GASPILLAGE DU PAIN PENDANT LA SERD

Au self :

« Ne prendre qu’un seul morceau de pain au premier passage et se resservir par la suite dans une corbeille commune ».

 Rappel de la consigne par un éco-délégué au moment où les élèves se servent.

 

 

AUTRE MESURE POUR LIMITER GASPILLAGE ET SENSIBILISER

Tri des déchets alimentaires au moment de la remise des plateaux pendant une semaine.

Exposition des aliments jetés dans des jauges transparentes en fonction de leur qualité nutritive (féculents, viandes, desserts, fruits et légumes, laitage, pain.

 

 

Tri des déchets pendant la SERD

 

 

 

 

 

 

 

MESURES PENDANT LA SERD: DIMINUTION DE 1 Kg de la quantité de pain jetée en 4 jours

 

 

Impact de la campagne sensibilisation

 

Réduction de la quantité de pain gaspillé : 12%

Quantité de pain qui pourrait être économisée sur un an : 21 kg

 

Si réduction de 40% : 90kg soit 360 BAGUETTES/AN

ECONOMIE qui pourrait être réalisée: 342€

 

L'impact climatique d'une baguette de pain

      La farine représente 70% de l’impact environnemental d’une baguette de pain,

      Au global, le bilan carbone d’une baguette est de 140 g de C02 soit autant qu’une ampoule de 60 watts allumée pendant 27 heures ou que le parcours d’1 km dans une petite voiture.

 

 

 

MESURE DES AUTRES ALIMENTS GASPILLES EN UN JOUR

 

 

 

 

Bilan de l’opération Pain Total

      Objectif n°1 : sensibiliser

      Stratégie : bousculer les habitudes : jeter de la nourriture est devenu un acte trop banal.

      Moyens : - informations dans les classes par les éco-délégués,

                    - affichages dans l’établissement

                    - modification des règles (un seul morceau de pain)

                    - tri des déchets obligatoire en fin de repas

                     - exposition en direct des déchets alimentaires jetés dans un                     gâchimètre

 

Objectif n°2 : Mesurer l’étendue du gaspillage

      - En moyenne 1,5 kg de pain gaspillé par jour

      - Pour 1350 élèves : 1g /personne soit une miette/jour

       - Par année scolaire : 150kg de pain gaspillé dans notre établissement.

      - Gaspillage alimentaire (hors déchets de cuisine) : 43 kg/jour en moyenne pendant la semaine de sensibilisation.

      Impact économique : 130 €/jour de perte (sans compter le traitement des déchets).

      Impact écologique : 175kg équivalent CO2 émis pour rien, plus de 150 000 litres d’eau  gaspillée/jour juste pour la viande jetée.

 

Objectif n°3 : Montrer qu’en s’engageant et en agissant chacun peut avoir un impact sur le gaspillage et donc sur la planète

 

      Réduction de 12% de la quantité de pain gaspillé après la campagne de sensibilisation. Soit 18kg de pain ou 72 baguettes épargnés/an.

      Pendant la campagne de sensibilisation : 6 à 7 fois moins de gaspillage alimentaire que les moyennes nationales en restauration scolaire.

      Une sensibilisation au gaspillage alimentaire dans un établissement scolaire a donc un impact sur l’économie, sur l’environnement et donc sur le bien-être de la Société et celle des générations futures.

 

Objectif n°4 : Communication pour valoriser le travail des éco-délégués et lui donner une dimension plus vaste

 

-          Inscription à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets en partenariat avec l’ADEME

-           Mobilisation de tous les acteurs de l’établissement (direction, professeurs principaux, personnels, élèves, parents d’élèves) par mail, site internet de Jeanne d’Arc, radio interne de l’établissement, affiches.

-           Exposition des résultats chiffrés, photos et vidéo de l’opération pain Total.

-           Inscription au Trophée Idée Junior

 

 

 

3ème PRIX DU TROPHEE IDEE JUNIOR
AVEC LE PROJET PAIN TOTAL

Le département des Hauts-de-Seine a créé le concours Trophées IDEES Junior pour valoriser et promouvoir l’implication des établissements et des collégiens des Hauts-de-Seine qui se sont engagés dans une démarche de développement durable par des actions concrètes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le collège Jeanne d’Arc a été distingué par le jury Trophée Idées Junior 2016 (dotation 1000€) pour son projet « Opération Pain Total » par le conseil départemental des Hauts de Seine lors d’une grande cérémonie le 13 Juin 2015 en présence de nombreux représentants.

 

 

2ème  Projet des Eco-délégués

Recyclage du papier dans les classes

 

 

Objectifs du projet

-         Ecologique : non recyclés les déchets sont soit incinérés (ce qui           augmente les émissions de GES) ou stockés dans des décharges (donc à la charge des générations futures). Le recyclage permet d’économiser des matières premières brutes extraites du milieu naturel.

-         Éducatif :      former le jeune aux gestes éco-citoyens et permettra aux générations futures de mieux préserver la planète.

-         Economique : partenariat avec une entreprise qui va récupérer les déchets pour les valoriser

 

MISE EN PLACE DES CORBEILLES PAPIER
PAR LES ECO-DELEGUES

 

 

 

 

 

MISSIONS DES ECO-DELEGUES

      - INSTALLER UNE CORBEILLE PAPIER PAR CLASSE

      COMMUNIQUER ET FORMER LES ELEVES DE LA CLASSE AU TRI SELECTIF DU PAPIER

 

 

 

RECYCLAGE DU PAPIER A JEANNE D’ARC

      UNE FOIS PLEINES LES CORBEILLES PAPIERS SONT RASSEMBLEES PAR LE PERSONNEL D’ENTRETIEN DANS DES SACS SPECIAUX.

      LA SOCIETE VIENT ALORS COLLECTER LE PAPIER GRATUITEMENT POUR LE RECYCLER ET VALORISER CE DECHET

 

la société Triéthic se donne pour objectif social de favoriser l’insertion des personnes éloignées du marché du travail.

Enfin, Triethic replante un arbre pour chaque tonne de papier recyclé en partenariat avec reforestaction.com.

 

 

 

3ème  Projet des Eco-délégués

Action de lutte contre la pollution de l’air intérieur,

 

 

LUTTE CONTRE LA POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR

 

           AERER  LES CLASSES 5 MIN APRES CHAQUE RECRE

           ACHETER DES FOURNITURES RESPONSABLES

           ETEINDRE LA BORNE WIFI

            

OPERATION UNE PLANTE PAR CLASSE

 

 

Chaque classe, par le biais de son éco-délégué et après accord du professeur principal, se cotise pour acheter une plante de petite taille. La plante sera placée sur le bureau du professeur et arrosée une fois par semaine par l’éco-délégué.

 

Objectif 1 : Renouveler l’air intérieur

 

      Renouveler l’O2 de l’air par la photosynthèse.

      Diminuer la concentration en Composés Organiques Volatils  (même en très faible quantité).

 

 

 

 

Objectif 2 : Améliorer le bien être

 

Selon de nombreuses études la présence de plantes dans un environnement clos pourrait avoir des effets bénéfiques intéressants : diminution du stress, amélioration du bien-être, meilleure productivité au travail, source d’inspiration.

 

Objectif 3 : S’engager et Fédérer

      Chaque éco-délégué a dû convaincre les autres élèves de la classe à verser une petite somme (30 à 50cts) pour acheter une plante.

      L’éco-délégué s’est chargé de la collecte, de l’achat de l’arrosage et du bienêtre de sa plante

 

 

 

 

Objectif  4 : Sensibiliser à la biodiversité

 

Accepter une plante dans sa classe c’est s’ouvrir à la biodiversité

 

35 plantes dans 35 salles en 2016!

 

 

 

 

4ème   Projet des Eco-délégués

MANGER : ACTION ECO-CITOYENNE

(Source image  ekitable.fr)

 

 

 

CONSTAT

L’alimentation représente 27% de l’empreinte carbone des ménages. Une empreinte supérieure à celle des transports (26%) et des logements (24%).

A cette production de gaz à effet de serre liée pour beaucoup à l’élevage du bétail, à la production au transport et la conservation des aliments, s’ajoute des pollutions liées aux produits phytosanitaires (herbicides, insecticides, fongicides), aux engrais et une destruction des océans.

 

 

 

Objectifs du projet

1)      Sensibiliser les élèves aux enjeux d’une alimentation responsable

 

2)      Montrer aux élèves qu’il existe des alternatives possibles pour se nourrir à travers l’agriculture biologique, l’agriculture locale, l’alimentation végétarienne, et la pêche durable.

 

3)      Inscrire l’action à la Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD).

 

4)      Elaborer un Menu développement durable pendant la semaine du 30 Mai au 3 juin 2016 portant chaque jour sur un thème différent :

-          Lundi : Menu 100% BIO

-          Mardi : Menu Végétarien

-          Jeudi : Menu 100% Locavore

-          Vendredi : Menu Pêche Durable

5) Etablir un partenariat entre Jeanne d’Arc, la Sodexo et des producteurs locaux pour montrer qu’il est possible concrètement de se nourrir de manière responsable en restauration scolaire.

 

6) Communiquer sur l’action en classe, au self et à travers la confection d’affiches et pour laisser une trace du projet.

 

 

 

CAMPAGNE D’AFFICHAGE

(exemples d’affiches confectionnées par les éco-délégués)

 

 

 

https://www.jeanne-darc-colombes.com/Images/14162-logo-semaine-europeenne-DD-FR_orange.jpg

L’action des éco-délégués a été un succès total. Chaque repas prenant une signification plus globale, chaque aliment pouvant être un sujet de débat et de réflexion. Chaque jour les convives étaient curieux du Menu qui allait être proposé. Le projet : Manger action Eco-citoyenne a permis également de mesurer l’étendue des difficultés pour s’approvisionner en produits locaux bio ou pêche durable, et son impact sur le prix des repas (absorbés, durant la semaine, entièrement par l’Institution Jeanne d’Arc) et  l’ouverture de négociations avec la Sodexo pour développer un partenariat incorporant plus de produits dits responsables.

 

 

 

En fin d’année scolaire 2016, l’action des éco-délégués dans son ensemble a été également récompensée à l’institution Jeanne d’Arc lors d’une cérémonie en présence du chef d’établissement, Mme Chassang, des directeurs pédagogiques et de vie scolaire adjoints Mme Zerathe et M.Souron, du directeur de la restauration scolaire M.Robin,  du Directeur Financier M.Gérard et du Coordinateur développement Durable M.Benarafa.

Des cadeaux et un certificat d’éco-délégué a été remis à chacun des acteurs pour leur engagement en faveur de la planète et pour tous les objectifs atteints.

 

 

                                                                                      Najib BENARAFA                                                                   

                                                                                                                                                  Coordinateur Développement Durable Institution Jeanne d’Arc Année 2016-2017

Septembre 2016